Source d'orientation d'un édifice

Au cinquième millénaire avant notre ère remonte l'érection des toutes premières structures mégalithiques (menhirs, dolmens, cromlechs, etc.). Des structures qui, toutes ou presque, présentent une orientation astronomique particulière : solaire, lunaire ou bien encore stellaire. De même en est-il des édifices ultérieurs, caractéristiques des civilisations égyptienne, mésopotamienne, maya, inca, etc.

Ce logiciel de détermination de la source astronomique de tout édifice a été conçu sur la base des développements algorithmiques les plus récents, tant en astrométrie qu'en photométrie. Parce qu'il tient compte des conditions géographiques (latitude, longitude et altitude du site d'édification) et météorologiques (température et taux d'humidité de l'air ambiant) locales, ainsi que de l'acuité visuelle de l'observateur, c'est-à-dire de notre capacité à distinguer un point brillant sur fond de ciel nocturne ou crépusculaire, ce logiciel inédit vous fournira des résultats conformes à la réalité observée : une liste d'étoiles visibles à l'oeil nu dont la position d'apparition ou de culmination ou de disparition de la voûte céleste locale, dans le ciel nocturne ou crépusculaire, explique l'orientation astronomique de l'édifice considéré. C'est que le lever ou le coucher héliaque d'une étoile fut parfois préféré à son lever ou son coucher dans le ciel nocturne, en effet - pour des raisons cultuelles, principalement.

Orientation Monument

ligne horizontale
C'est à déterminer la source astronomique d'orientation de tout monument érigé entre l'an -4712 et l'an 2025 que vous invite ce logiciel. Pour ce faire, il utilise les données issues du catalogue Hipparcos (coordonnées de 5043 étoiles visibles à l'oeil nu), combine divers algorithmes d'astrométrie (relatifs au positionnement des astres sur la voûte céleste) et de photométrie (relatifs à la brillance de l'objet observé et aux conditions de visibilité locales) empruntés aux articles scientifiques dont la liste figure ci-après.
Des tests gratuits de ce logiciel sont disponibles au sein l'Espace Client. L'accès à l'interface d'utilisation de ce logiciel est payant : 35 euros, réglables sur le serveur sécurisé de PayPal. Ce montant comprend un accès illimité dans le temps à l'interface d'utilisation de ce logiciel ainsi que l'accès gratuit à de futures mises à jour.

PayPal
ligne horizontale
Ressources bibliographiques

Allen, C.W., "Astrophysical Quantities", Third Edition, Athlone, London, 1976.
Borkowski, K.M., "ELP 2000-85 and the Dynamical Time - Universal Time Relation", Astronomy and Astrophysics, 205 (1988), L8-L10.
Bower, F.A. et Ward, R.B., "Stratospheric Ozone and Man", CRC Press, Boca Raton, 1982
Bureau des Longitudes, "Introduction aux Ephémérides Astronomiques", EDP Sciences 1998.
Centre de Données Astronomiques de Strasbourg : http://cdsweb.u-strasbg.fr .
Chapront-Touzé, Michelle et Chapront, Jean, "Lunar Tables and Programs from 4000 BC to AD 8000", Willmann-Bell, Richmond, 1991, pp 6-7.
Garstang, R.H., "Night-Sky Brightness at Observatories and Sites", PASP101, 306-329, 1989.
Hayes, D.S., et Latham, D.W., "Rediscussion of the Atmospheric Extinction and the Absolute Spectral-Energy Distribution of Vega", Astrophysic Journal, 197, 593-601, 1975.
Hecht, S., "Visual thresholds of steady point sources of light in fields of brightness from dark to daylight", Journal of the Optical Society of America, 37, 59, 1947.
JPL Horizons : http://ssd.jpl.nasa.gov/horizons.html.
Koomen, M.J., Lock, C., Parker, D.M. , Scolnik, R., Tousey, R. et Hulburt, E.O., "Measurements of the Brightness of the Twilight Sky ", Journal of the Optical Society of America, 42, 353-356, 1952.
Krisciunas, K et al., "Atmospheric Extinction and Night-Sky Brightness at Maunea Kea", PASP 99, 887-894, 1987.
Krisciunas, K., "Further Measurements of Extinction and Sky Brightness on the Island of Hawaï", PASP 102, 1052-1063, 1990.
Krisciunas, K. et Schaefer, B. E., "A Model of the Brightness of Moonlight", PASP, 103, 1033-1039, 1991.
Meinel, A. et Meinel, M., "Sunsets, Twilights and Evening Skies", Cambridge University Press, Cambridge, 1983.
Pilachowski, C.A., Africano, J.L., Goodrich, B.D. et Binkert, W.S., "Sky Brightness at the Kitt Peak National Observatory", PASP 101, 707-712, 1989.
Pyaskovskaya-Fesenkova, E.V., "Investigations of the scattering of light in the earth's atmosphere", USSR Academy, Science Press, Moscow, 1957.
Rozenberg, G.V., "Twilight", Plenum, New York, 1986
Saemundson, T., "Atmospheric Refraction", Sky & Telescope, 72, 70, 1986.
Schaefer, Bradley E., "Atmospheric Extinction Effects on Stellar Alignments", Archaeoastronomy n°10 (JHA, xvii (1986)).
Schaefer, Bradley E., "Telescopic Limiting Magnitudes", PASP 102, 212-229, 1990
Schaefer, Bradley E., "Astronomy and the limits of vision", Vistas in Astronomy, Volume 36, pp 311-361, 1993.
Schaefer, Bradley E., "The latitude of the observer of the Almagest star catalogue", JHA xxxii, 2001.
Simon, J.L., Bretagnon, P., Chapront, J., Chapront-Touzé, M., Francou, G., Laskar, J., "Numerical expressions for precession formulae and mean elements for the Moon and the planets", Astronomy Astrophysics 282, 663-683 (1994).
Stephenson, F.R., "Historical Eclipses and Earth Rotation", Cambridge University Press, Cambridge, 1997.
Stephenson, F.R. et Morrison, L.V., "Long-Term Fluctuations in the Earth's Rotation : 700 BC to AD 1990", Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Ser. A, 351 (1995), 165-202.
Stephenson, F.R. et Morrison, L.V., "Long-Term Changes in the Rotation of the Earth : 700 BC to AD 1980", Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Ser. A, 313 (1984), 47-70.
Tousey, R. et Hulburt, E.O., "Visibility of Stars in the Daylight Sky", Journal of the Optical Society of America, 38, 886-896, 1948.
Weaver, H.F., "Visibility of Stars Without Optical Aid", PASP 59, 232-243, 1947.